“Western Sahara Conflict. State responsibility and International Law” (Pr.Matsumoto)

L’auteur semble avoir fait beaucoup d’efforts, mais a des difficultés à s’astreindre à une démarche scientifique qui permette au lecteur de le suivre dans son exposé et ses réflexions. Son projet de livre manque non seulement de ligne directrice et de clarté, mais il comporte aussi très souvent des digressions et de longs développements hors contexte qui rendent peu attrayante la lecture du livre.

De surcroit, l’auteur a tendance à mélanger les concepts et parfois même à ne pas les maitriser. Parmi les concepts qui sont mal assimilés et qui sont cruciaux pour le Maroc, il y a ceux du droit à l’autodétermination et de l’option de l’autonomie. La faiblesse de l’exposé est attestée aussi par le manque de référence aux ouvrages de base en la matière. L’auteur me fait certes l’honneur de me citer à plusieurs reprises, mais, pour étayer sa démarche, il aurait été opportun et nécessaire aussi de se référer aux auteurs dont les travaux sont mondialement connus en la matière.

Il est étonnant que le livre ne comporte pas d’introduction. L’absence de celle-ci ne permet pas de cerner l’objet du livre et rend très difficile la compréhension du but et de la démarche de l’auteur. Le Pr.Matsumoto suggère que l’introduction de son livre soit faite par un autre auteur. En fait, un autre auteur peut, dans une préface, présenter un auteur donné et attirer l’attention sur l’importance, l’apport et la particularité de son livre, mais il ne peut en aucun cas se substituer à lui pour écrire l’introduction de son livre.

Recommandation :

Il me semble que ce livre n’est pas publiable en l’état. L’auteur doit clairement indiquer quel est l’objet et le but de son livre. Il doit aussi clarifier sa démarche de manière à donner une cohérence à son livre. Il est absolument nécessaire que ce dernier satisfasse aux critères et standards internationaux qui prévalent en la matière. L’auteur doit adopter une ligne directrice et la respecter. Il doit aussi éviter les digressions et les développements hors contexte. Il doit également rendre son texte plus concis et plus ramassé. Il doit aussi faire l’effort d’éliminer de son texte des assertions et des incongruités qui rejaillissent négativement sur la teneur du livre.

Les adversaires du Maroc ont veillé à faire écrire sur la question du Sahara des livres qui ont souvent un habillage scientifique. Le Maroc doit faire le même effort, sinon plus encore, pour produire des livres scientifiquement convaincants.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *