Reprise d’une déclaration du ministre au Foreign Office chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord, Alistair Burt.

Londres, 08 Jan. 2013 -(MAP)- «Les activités économiques au Sahara occidental doivent bénéficier au peuple de ce territoire», a indiqué le ministre au Foreign Office chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord, Alistair Burt.

«En tant que force administrante, le Maroc est obligé, en vertu du droit international, d’assurer que les activités économiques au Sahara occidental soit menées dans l’intérêt du peuple de ce territoire», a dit Alistair Burt lors d’une séance de questions lundi à la chambre des Communes (chambre basse du parlement britannique).

Le responsable a exprimé, dans ce contexte, le soutien du Royaume-Uni aux efforts de l’Envoyé Spécial du Secrétaire-Général de l’ONU, Christopher Ross, visant à «encourager le Maroc et le Front Polisario à aborder les questions relatives à l’exploitation des ressources naturelles du territoire».

Notant que «le Royaume-Uni considère que le statut du Sahara occidental n’est pas encore déterminé», le responsable du Foreign Office a relevé que «son pays considère le Maroc comme la force administrante de facto du Sahara occidental, qui demeure sur la liste onusienne des territoires non autogouvernés».

Il a conclu que «Londres soutient entièrement les efforts menés par l’Onu en vue de parvenir à une solution politique durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara, une solution qui garantit le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination». (MAP)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *